Découvrez des talents issus de Marrakech non loin de l’hôtel de luxe à Paris

Hotel-La-Sultana-Marrakech-Suite

La littérature est un monde assez élitiste où seuls les plus talentueux se font un nom et ont des possibilités de développer leur réseau et leur popularité. Les artistes marocains développent de plus en plus ce talent et arrivent même à faire leurs preuves dans les plus hautes sphères de la littérature à travers le monde. La littérature marocaine est mise à l’honneur à l’édition 2017 du Salon du livre de Paris qui est l’événement le plus important du secteur en France. La Corée du Sud était l’invité de la précédente édition, cette année c’est au tour des littéraires marocains. L’hôtel la sultana à Marrakech et l’environnement du royaume a vu ces artistes développer leur talent et le faire mûrir progressivement. Lors de la précédente édition, le Salon a permis de faire la promotion de plus de 3 000 écrivains, ainsi que des 155 000 visiteurs. Selon Guillaume Jobin, auteur et directeur de Casa express éditions au Maroc, cet événement permet la valorisation du travail des auteurs marocains et cela ne peut être que d’un apport positif pour le Maroc.

On retrouve de nombreux auteurs qui sont conformistes, qui restent dans les rangs et ne se démarquent pas spécialement. Toutefois on retrouve également des auteurs qui sortent du lot et proposent des œuvres anticonformistes qui sont d’une qualité internationale. Parmi les auteurs qui se sont fait remarquer à cet événement loin des hôtels de luxe à Marrakech où ils ont leurs habitudes, nous retrouvons Taher Benjelloun et Mani Binebine. Au-delà de la place que cette valorisation du Maroc joue sur la visibilité de la culture marocaine, l’événement permettra à l’édition marocaine et à ses nombreux auteurs de s’ouvrir sur un marché francophone international, cela poussera certainement les écrivains marocains à donner le meilleur d’eux-mêmes et à repousser leurs limites.

Annie Azzou, qui travaille aux Editions Le Fennec dans la ville de Casablanca partage le même avis sur l’impact de cet événement sur le monde de l’édition au Maroc. Pour elle, cela permettra au Maroc de bénéficier d’une large exposition de sa production littéraire, de ses auteurs et de ses éditeurs. Les nouveaux auteurs pourront ainsi être révélés et prendre leur envol, eux qui ont connu les événements des hôtels de luxe à Marrakech pourront côtoyer les littéraires à travers le monde, notamment Reda Dalil, Reda Sadiki, Mohamed Nedali, ou encore Hicham Lasri. Les maisons d’édition marocaines ont profité de cet événement pour présenter leurs derniers ouvrages au monde littéraire.